dimanche 10 janvier 2021

Consultation publique : semences de betteraves sucrières traitées


Projet d'arrêté autorisant provisoirement l’emploi de semences de betteraves sucrières traitées avec des produits phytopharmaceutiques contenant les substances actives imidaclopride ou thiamethoxam




Cet arrêté autorise pour une durée de 120 jours l’emploi de semences de betteraves sucrières traitées avec un produit phytopharmaceutique contenant la substance active imidaclopride ou thiamethoxam.


Ma contribution : le 10 janvier 2021


 La lutte contre les bio-agresseurs sur les cultures est un acte pour une agriculture durable.

Le seul geste barrière contre les virus de la jaunisse de la betterave est aujourd'hui, la maitrise des population de pucerons, vecteur des virus.

Il n'est pas concevable de ne pas utiliser des techniques dans notre pays, quand nos voisins européens les utilisent.

L'utilisation des traitements de semence de betterave avec un Néonicotinoïde est aujourd'hui la solution qui présente le meilleur bénéfice/risque.

sur le pilier de l'environnement, dose très faible et cibler autour de la graine et pas de traitement aérien. maintient d'une culture importante dans l'assolement.

sur le pilier sociale, maintient de la filière sucrière Française, locale et international, sur les métiers du sucre, alcool, cosmétiques et carburant.

sur le pilier économique, circuit cours autour de l'implantation des sucreries, système coopératif fort, investissement local.


La perte en 2020 de 50% de ma production de mon tonnage contractualisé de betterave, impacte fortement mes revenus, la rentabilité de ma coopérative, les investissement de mon prestataire d'arrachage, les transporteurs de ma récolte à la sucrerie, augmente les couts fixe de ma sucrerie et sa pérennité.

samedi 19 décembre 2020

Sur les chemins des cultures

 

Quelques pages dans le bulletin municipale de ma commune, voilà la version du prochain 2021, présentation de AFR et quelques conseils et informations sur notre plaine Beauceronne.


Sur les chemins des cultures




Les chemins traversent la plaine de notre commune, ils sont de deux types : ruraux ou d’exploitation. Les premiers appartiennent à notre commune.

Les chemins d’exploitation appartiennent  a une association foncière rurale (AFR) crée en 1984 au moment du remembrement des terres agricoles de notre commune. AFR est une association syndicale mise en conformité d’office (ASCO) depuis juin 2016, les membres sont désignés pour 6 ans par la commune (le maire et 3 propriétaires) et la chambre d’agriculture (3 propriétaires). Un président est élu et convoque les membres pour les actions et les budgets au moins une fois par an. L’activité actuellement se limite par l’entretien des entrées de chemin (par dépôt de calcaire par les agriculteurs) si nécessaire financé à parts égales entre l’AFR et la commune.


Dans notre paysage, nos chemins ne sont pas différents, et permettent aux agriculteurs d’accéder à leurs parcelles et aux promeneurs de profiter de la beauté de la plaine beauceronne.

Notre commune vue du ciel, 1950 et 2006 :

 

Quelques conseils pour une bonne pratique des promenades sur les chemins de notre commune.

-          Respecter l’environnement, pas de déchets abandonnés ou jetés dans les champs, et si vous pouvez même ramasser ceux apportés par le vent !!



-          Ne pas perturber les études ou les essais, comme ici un piège à insectes (nuisibles ou auxiliaires) implanté par le laboratoire d’éco-entomologie d’Orléans.

 

 

 


-          Pendant les périodes de chasse ne pas hésiter à vous signaler et de porter des vêtements voyants.

 

-          Les chiens, compagnons de vos promenades doivent être tenus en laisse ou ne pas courir dans les champs pour respecter les cultures et la faune sauvage.

 

 


-          
Le loup est de retour dans nos plaines, des signes de sa présence sont relevés : (2 photos)

Le 20 janvier 2020 une carcasse de chevreuil fraichement dévoré sur notre commune et

 Le 22 avril 2020, un loup gris a été aperçu du côté de Conie-Molitard situé à 30km.

 

 

-          Les ballades en moto ou quad peuvent être tolérées à vitesse réduite pour respecter l’enherbement des chemins et en aucun cas, prendre des raccourcis à travers champs.

 

-          Du matériel d’irrigation peut être présent sur les bords des chemins, vanne, tuyaux et enrouleurs. Prenez vos distances avec ce matériel pour votre sécurité, il est sous pression de 10 à 15 bars et en mouvement.




 

 

 

 

Les différentes cultures bordant ces chemins sont de 4 types :

-          Cultures alimentaires pour les humains ou pour les animaux, vous pouvez voir : blé meunier (farine), Blé de force (buns) blé dur (pâtes, semoules), orge de brasserie (malt, bière, whisky), maïs (grain pour volaille, porc), colza et tournesol (huile et tourteaux), oignon, pomme de terre, betterave sucrière (sucre alcool et pulpe), Sarrazin …

-          Cultures industrielles pour nos biens : betterave sucrière (alcool, cosmétique, gel hydroalcoolique, biocarburant E10 et E85...), Maïs (amidon), colza (biodiesel B7), lin (huile et tourteaux)

 

-          Cultures pour semences : oignons, carottes, persil et céréales

 

-          Cultures de couverts : sont présentes entre les autres cultures décrites au dessus.


Leurs rôles sont environnementales, capter les nitrates du sol pour limiter leurs lessivages dans la nappe phréatique (CIPAN Culture Intermédiaire Piège à Nitrate), surfaces d'intérêt écologique (SIE) lié à la PAC (Politique Agricole Commune européenne), culture d’intérêt de biodiversité, faunistique, agronomique et apicole.

 

Les semis sont fait après la moisson avec des mélanges de plantes (moutardes, phacelie, trèfles, avoine, seigle, sarrasin …)

[Info : le Glyphosate est autorisé seulement sur ces cultures de couverts en France, il n’est pas pulvérisé sur une culture alimentaire ou industrielle)]

 

Nouveauté 2021


-          Zone de non traitement riverain (ZNT riverain). Sous la pression d’association anti-pesticide, le gouvernement a concédé d’interdire l’application de phytosanitaire de synthèse à moins de 3 m à proximité des propriétés habitées. Ceci est un principe de précaution, les traitements pour une culture de blé par exemple, représentent 30 secondes dans toute une année à proximité d’un pavillon.

-          Une charte d’engagement a été signée entre la chambre d’agriculture et le préfet le 30 juin 2020.  Les agriculteurs concernés par ces parcelles recherchent des solutions, certaines seront sans doute mises en jachère, avec le risque des dépôts sauvages (vigilance).

 

-          Ces bandes restent une partie intégrante de la parcelle, contrôlées par l’état dans le cadre de la PAC, et ne peuvent devenir un lieu de passage ou un chemin !

Le président de AFR

Rémi Dumery




jeudi 1 octobre 2020

RemDumDum, Ramène ta fraise!

Ramène ta fraise .. Le podcast




Le podcast qui va vous faire découvrir le quotidien de ces hommes et femmes qui travaillent pour nourrir la planète.


Dans cette interview nous avons répondu ensemble à la problématique suivante:


L’agriculture durable peut elle se développer dans un monde alimentaire 

guidé par la grande distribution?

Dans l'épisode d'aujourd'hui, l'invité qui va ramener sa fraise s'appelle remi dumery.

Rémi est un cultivateur Beauceron. Comme il l'explique très bien dans cette entretien, Rémi n'est pas un simple producteur de nourriture car le métier d'agriculteur va bien au delà : il capte l'énergie solaire pour nourrir d'une part les humains, les animaux, mais aussi pour créer plein d'autres produits divers comme des biocarburants, de l'alcool surfin pour la cosmétique, et d'autres co produits.

Dans cette interview nous avons répondu ensemble à la problématique suivante:
L’agriculture durable peut elle se développer dans un monde alimentaire guidé par la grande distribution?

En toute transparence, c'est l'interview qui m'a le plus appris, car je n'avais aucune idée de ce qu'est l'agriculture, et surtout le métier d'agriculteur et tous les enjeux que celui ci comporte. Si il y a bien une interview que vous devez écouter c'est celle-ci. Elle remet en cause beaucoup de croyance que nous pouvons avoir sur l'agriculture au sens large mais aussi sur le métier d'agriculteur.

Lien de l'épisode: https://lnkd.in/dcGgpzw




Digitalisation de l’agriculture : enjeux, opportunités et freins #BIG2020 de @Bpifrance

 

Digitalisation de l’agriculture : enjeux, opportunités et freins #BIG2020 de @Bpifrance

Invité par Martin Ducroquet  Sencrop 

 l'organisation de Laurent Babut de Bpifrance Inno Generation

Merci a vous et mes voisins de table !!

Vous saurez tout sur l’impact de la digitalisation sur la compétitivité de l’ensemble des acteurs de l’industrie agricole, mais aussi (et surtout !) comment la transition numérique peut se mettre au service d’une agriculture de précision, plus performante et économe en ressources.




La table ronde :




samedi 29 août 2020

l'#agribashing en Image !



Voici mon diaporama de l'an dernier sur l'#agribashing, que des images et pas de son !!!

Peut être sous la pression, j'ajouterais mes commentaires ou mieux, vous le présenter !!