lundi 29 mai 2017

Les perturbateurs endocriniens #PE et l'agriculture ?



Parmi les décisions prise au niveau de l'Europe de 27, certaine semble être loin de l'agriculture

un exemple: Les PE (perturbateur endocrinien)



les normes sur les produits agricoles sont là pour nous protéger !




Comme toute substance, l'exposition est la clé pour que le bénéfice soit supérieur au risque.


beaucoup trop de lois sont prisent rapidement sur des doutes, et le retour en arrière est souvent difficile !



Pour comprendre les enjeux dans yvoir.fr du 26 mai 2017, Antonin GARNIER (AGRA Presse)

Phytosanitaires
Bruxelles tente une nouvelle fois de faire adopter sa proposition sur les perturbateurs endocriniens
La Commission européenne espère enfin convaincre les États membres d’adopter sa proposition de définition des perturbateurs endocriniens, présentée en juin 2016.
Une réunion extraordinaire du comité permanent réunissant les experts des États membres devrait être organisée le 30 mai pour procéder à un nouveau vote. Une réunion préparatoire, les 17 et 18 mai, a montré à Bruxelles qu’il était possible d’obtenir une majorité qualifiée.

Quinze auraient soutenu le projet de la Commission tandis que le Danemark, la Suède et la République tchèque continuent de s’y opposer. Les autres délégations devraient s’abstenir. Seule la position de la France, jusqu’à présent opposée à la proposition de la Commission, estimant qu’elle ne va pas assez loin, n’est pas connue puisqu’elle n’était pas présente lors de la réunion. La position française – et son nouveau ministre de l’environnement Nicolas Hulot – pourrait être déterminante pour faire basculer la majorité et donc permettre l’adoption – ou non – du texte.

La proposition de la Commission européenne pourrait conduire à ce qu'un certain nombre de produits phytosanitaires n'obtiennent pas d'autorisation de mise sur le marché lors de leur renouvellement. Mais Bruxelles prévoit des dérogations.
Antonin GARNIER (AGRA Presse)


jeudi 27 avril 2017

Soirée Agriculturelle Vendredi 28 avril, 20h30

Soirée Agriculturelle

Vendredi 28 avril, 20h30 : 
Salle des Fêtes, St-Péravy-la-Colombe
 
 
En 2016, avec les Envolées de LETTRES du PAYS, la compagnie théâtrale les fous de bassan! a recueilli la parole des agriculteurs et leurs familles.
Ce sont 108 LETTRES qui ont été semées par le monde agricole, puis rendues publiques à travers une série de lectures-concerts.
Dans un esprit de dialogue, les habitants du Pays Loire-Beauce leur ont adressé 440 RÉPONSES.




 
En 2017, LETTRES et RÉPONSES sont mises en valeur lors de 3 fêtes agriculturelles intitulées Autrement BEAU CE dimanche !
Au programme : des parcours-paysages animés, à pied, à vélo et en autocar, guidés par des agriculteurs locaux ! Mais aussi des spectacles, concerts, expositions, jeux, rencontres, stands, et un repas champêtre...
 
Pour que tous les professionnels du monde agricole puissent rejoindre cette aventure et contribuer au dialogue entre producteurs et consommateurs, les fous de bassan! proposent une rencontre préparatoire aux Autrement BEAU CE dimanche :
 
VENDREDI 28 AVRIL, 20H30
SALLE DES FÊTES
ST-PÉRAVY-LA-COLOMBE (45)


 
 

 
 
Quelques retours de spectateurs qui ont assisté à ces lectures :
 
Félicitations pour votre travail, votre persévérance, et de nous apporter toutes ces choses, du rire, des larmes, la connaissance du milieu agricole et bien sûr ce lien avec les agriculteurs et leur environnement.
 
Lecture-concert émouvante et drôle. Bravo aux agriculteurs du Pays Loire-Beauce !
 
J'ai été très touchée par les textes des agriculteurs et par la générosité avec laquelle les différents artistes les ont portés jusqu'à nous.
 
Quelle émotion, profondeur, puissance de témoignages simples et sans doute rares sous cette forme indirecte.
 
Que ces lettres sont émouvantes, quel engagement dans votre présentation quel travail d'équipe et de chacun ! J'ai eu plus d'une fois les larmes aux yeux ! Je vais essayer d'en lire le plus possible et même d'y répondre... Bravo à tous pour tout ce travail et merci de nous aider à  réfléchir à cette deuxième (sans hiérarchie) culture dont nous dépendons également pour la beauté des paysages, pour notre alimentation…
 
Dites ou chantées avec une énergie grave et déjantée, ces tranches de vies récoltées dans les sillons-mêmes du vécu paysan nous ont sauté à la conscience. Donner de la voix, le mot parait faible mais l’idée est forte. Donner sans compter et porter leurs lettres à notre connaissance, d’un timbre puissant qui décoiffe les tabliers à carreau et balaie les préjugés. La réalité est plus subtile qu’on ne l’imaginait. Dégagées d’un coup de pelle les idées toutes faites !

samedi 8 avril 2017

Larguez les amarres


Une passion, la scène,  se faire et faire plaisir dans notre ruralité !!

Théâtre peu académique, le but faire rire notre public populaire de plus en plus nombreux



Acte1






Acte 2




Acte 3






mercredi 5 avril 2017

Fraudes massives sur les miels mis en marché en Europe ?

Uwe Karassek du labo QSI qui avec 5 autres labo en Europe utilisent la résonance magnétique nucléaire en analyse de routine des miels.




Je vous invite à regarder de près ce document qui nous parle du fait qu’un tiers seulement  d’échantillons sont conformes contre 2/3 de non-conformité dans une étude portant sur près de 2300 échantillons de miels ;




Vous verrez aussi dans le pdf les excès analytiques allemand qui recherchent aussi ce qui est dans l’air du temps des préoccupations environnementales (roundup)




- l’ampleur de la fraude,
- le fait que le contrôle des fraudes appartient à la fonction d’état, qui n’assume plus cette mission

Sur ce deuxième point, plusieurs remarques et commentaires :
- le contrôle exercé par l’état n’a certainement pas la même profondeur et amplitude quand il s’agit d’autres questions..
- comment peut on envisager un PDDA si dans le même temps l’effort de développement est ruiné par la fraude ??
Autrement dit, piloter le pdda sans s’attaquer au premier point critique qui est cette fraude si massive, c’est vider l’océan avec une passoire.
Comment accorder le moindre crédit à ce plan quant à l’intention de résoudre la crise apicole??

Dit encore de manière différente, ces constats viennent poser la question. Est-ce que l’enjeu du pdda ne serait pas non point la question apicole et son devenir mais bien l’usage qui peut être fait par les pouvoirs publics de la question des abeilles??

Question de Campagne : pesticides

video

Question de Campagne : lobby

video

Question de Campagne : administration

video