vendredi 14 décembre 2018

Tribunal des générations futures ISARA LYON

J'ai eu le plaisir de participer :


Comment réconcilier le monde agricole et la société ?
Des scénettes écrites et jouées par les étudiants de Isara sur les perspectives de l'agriculture en France (circuit court, la Pac, l'agriculture urbaine....)

est venu le temps du :

 

  Tribunal des Générations Futures:

« La France a-t-elle encore besoin de ses agriculteurs ? »

Le Tribunal des Générations futures est une conférence sous une forme originale, développée et imaginée par Usbek & Rica.

Dans le rôle du procureur :
  • Rémi Dumery, Cultivateur dans le Loiret

  • et de l’avocate 
  • Anne-Claire Vial, Agricultrice, Présidente d’Arvalis et de Sol et Civilisation

Dans le rôle des témoins :

  • Olivier Duchêne, ingénieur agronome et doctorant à l’ISARA/AgroParisTech

  • Sylvie Brunel, Géographe, Économiste et Écrivain.
(dernier article dans la France agricole)



être le procureur d'un tribunal sur la question :

« La France a-t-elle encore besoin de ses agriculteurs ? »



était une superbe occasion pour moi de jouer un rôle a contre-emploi et d'écrire un réquisitoire à charge plein de mauvaise foi et de second degré !

les minutes du procès

en attendant la vidéo et a la demande générale, voici le texte (sans les coupures demander par la présidente faute de temps pendant la plaidoirie) !

Réquisitoire du Procureur Dumdum

« La France a-t-elle encore besoin de ses agriculteurs ? »


Françaises, Français,
Belges, Belges, (y en a ?)
Lyonnaise, lyonnais, (pour la version sur Lyon)
Madame la Présidente,
Madame l’avocate,
Mesdames et messieurs les jurés
Public chéri, mon amour !!!!

Bonjour ma colère,
Salut ma hargne,
Et mon courroux... coucou.

Évidement, toutes allusions à un autre tribunal du début des années 80 sur une radio périphérique national où un certain Desproges Pierre officier sous cette même robe austère de la justice Française, n’est pas fortuite et bien volontaire !

(rappel historique !)


Je vous parle d’un temps que les moins 30 ans n’ont pas connu, mais la Culture Générale, ça se cultive !

Mais aujourd’hui nous ne jugeons pas le manque de culture, Mais les excès de L’agriculture !

La France a-t-elle encore besoin de son agriculture ?

L’agriculture a-t-elle encore sa place dans un grand pays développé moderne et raffiné comme le notre ?

Nous avons réussi en un demi siècle à détruire notre grosse industrie polluante, le secteur secondaire.
Pourquoi l’agriculture, Le secteur primaire, serait il plus difficile a s’en débarrassé ?

Depuis le début de notre siècle, le XXIeme après JC,
(Jesus Christ pour les plus jeunes, pas Jacques Chirac)
Nous avons déjà fait le ménage en cédant notre agrochimie, Rhone-Poulenc par ex, nos engrais chimique et explosif AZF et même nos tracteurs Renault.

A qui ? Nos voisins allemand, qui, reconnaissons le, sont plus douer pour l’industrie que le raffinement !
Comme dit toujours mon beau-frère alsacien,
Helmut, un européen convaincu :
 « Que de temps perdu depuis 44 !! »
… il est Kolh ! Helmut !

Mais comme des irréductibles Gaulois, Il reste encore un
trop grand nombre d’agriculteur dans ce beau pays moderne, raffinée et en paix.

La France a-t-elle encore besoin de ses agriculteurs ?
Voici ce que nous devons juger aujourd’hui !
Mesdames, messieurs les jurés !

Mais qu’est-ce un agriculteur ? Un cultivateur ? Un éleveur ?

C’est avant tout un exploitant agricole, qui exploite l’espace naturel à son seul profit, gaver de subvention européenne au service de l’agrobusiness, et recherchant une femme jusqu’au plateau de télé réalité pour encore se reproduire !

Mais l’archétype médiatique de l’exploitant agricole
C’est Le gros céréalier beauceron !
Utilisant massivement des pesticides, surexploitant sa nappe phréatique qu’il pollue allégrement avec des nitrates pour produire du Maïs hybride, en rêvant qu’il soit OGM. Arrh !
De plus, il est chasseur, carniste, catholique, hétérosexuel et sans doute de droite !!!

Mais il faut bien reconnaitre qu’en ce jour, le gros céréalier beauceron a perdu de sa suprématie légendaire médiatique, largement dépassé par l’éleveur !
qui exploitent nos semblables les animaux, qu’il force à la reproduction intensive, dans des fermes-usines concentrationnaire, attaché ou dans des cages, déféquant sous eux, pour finir haché menu-menu dans les assiettes des cantines de nos enfants terrorisés et abrutis !!
«  - Maman, je reveux des nuggets veggie, je ne veux plus faire du mal aux petits pois ! 
-       Mais chéri, les petits sont des légumes et sans gluten ?
-       Même quand les petits, pois sont,rouges»

Ses gros exploitant agricole n’ont rien de commun avec : le petit paysan, dans sa petite ferme bio, produisant des légumes de saison, sans irrigation, recevant toutes la puissance du comos grâce au concept de la biodynamie, pour le marché local, converti à la permaculture du chamane Pierre Rabhy, …voilà des fermes d’avenir !

Le con-sot-mateur de publicité est convaincu du seul chemin possible pour sauver la planète, l’achat de produit bio et équitable en tête de condole !
(et pas seulement à Venise)
et pour une alimentation bien sur à bas coût
(et pas seulement en Azerbaïdjan)

La propagande publicitaire n’est pas suffisante pour convertir l’agriculture de Monsanto !  

Que serait notre pays sans
ces mouvements progressistes, la démocratie participative citoyenne, les avocats alters et ses lanceurs d’alertes !

Que serait notre pays sans :

Les faucheurs volontaires, la moustache au vent, sélectionnant des vignes dans les centres de recherche de l’INRA, pratiquant le mélange variétale dans les lignées des obtenteurs cooperatifs, boutant les OGM-caché hors de nos frontières !

Que serait notre pays sans

L’asso Générations futures, qui publie tout les 15 jours, une GRANDE étude, sur le glyphosate dans les urines des stars, sur les perturbateurs endocriniens dans les cheveux des personnes atteinte de calvitie, sur la disparition complète des oiseaux, des insectes, des abeilles ….
et PAN un coquelicot par-ci,
et PAN un coquelicot par-Là !!
https://www.youtube.com/watch?v=Wy2a30MhSUg

Que serait notre pays sans

LE Professeur SERALINI exhibant ses rats aux tumeurs cancéreuses protubérante a l’opinion en plein débat Européen sur les OGM, même si aujourd’hui, la science après 6 ans de recherche et 15M€ démontre que ce sont des rats-gots.
SERALINI : Même c’est rats le (re)nient !
Mais il a fait le boulot, et comptons sur Foucart ou Horel du MONDE ou élise Lucet dans un « envoyé spécial » pour ne perturber pas des certitudes de nos concitoyens sur le OGM !

Que serait notre pays sans

Encore Tout récemment,
Greeen,peace, à l’arrêt … de l’élevage français ! (manque le verbe, non ?)
Greeenpeace pousse à l’arrêt … de l’élevage français !
(pas mieux !)
en publiant une carte des ferme-usines aux quatre coin de l’hexagone, où déjà, des courageux militants sont en action citoyenne.

Que serait notre pays sans

(Ici à Lyon), Le fric du cacao ! poufpouf !
Le Circ de la FAO,… en classant ENFIN ! le glyphosate « probablement cancérigène », avec COURAGE contre les lobbys de l’agrochimie mondiale avec un aide financière de seulement 160 000 $ dans la poche de son directeur, verser par deux « petits »cabinets d’avocat américain mais certainement plein d’avenir.

Que serait notre pays sans

L214, petite association citoyenne de plus de 5 M€ de budget, 60 salariés, soutenu cette année pour 1 140 000 € par OPEN PHILANTHROPY PROJECT… USA au cœur de Silicon Vallée, voilà comment on prépare l’arrivée dans votre assiette :
Le steak synthétique sans souffrance animal !

Voilà un vrai plan Marchall, pour une alimentation saine et éthique !

Non, en vérité, je vous le dit,  mes chers jurés !
Pourquoi garder cette paysannerie franchouiarde, détruisant et polluant nos écosystèmes et en produisant de l alimentation à haut risques pour notre santé.

Des solutions existent, comme avec AgTech et l’agriculture urbaine, nous pouvons rendre rapidement  nos villes autonomes en nourriture !

Un simple exemple :
 Connaissez-vous la start-up FoodFoot ?

Une prochaine licorne de l’agriculture urbaine Française,
a fait le constat que les terrains de football était utilisé seulement le dimanche pour les matchs !
Pourquoi ne pas faire pousser des légumes la semaine sur ces immenses terrains, imaginer planter des salades le lundi et récolter toute la semaine avant le match du dimanche ?
Mais vous me dites que ce n’est pas possible, ben non, pas possible dans la semaine !
Et oui, Parce que, Où es ce que l’on va faire les entrainements ?
Et c’est là que foodfoot apporte toute sont expertise !
La start-up a remarqué que sous les chaussures des footballeurs, y a des crampons, et en modifiant très légèrement l’entrainement, On aère le sol, on désherbe en faisant gambadé nos jeunes millionnaires bénévoles rentre les rangs de salades, de carottes ou de potimarrons !
Disrupter l’agriculture se fera dans la ville, et pas dans les régions, trop sous le joue de la tradition et de paysannerie.

« Un bon paysan est un paysan mort »,
Certes elles sont dures ces paroles de Xavier Beulin !
si, si il a dit ça je l’ai lu dans l’OBS, à coté de la citation d’Albert Einstein : «l’humanité disparaitra 4ans après la disparition des abeilles »

Après ce superbe réquisitoire, qui ne laisse aucun doute sur la sentence avenir, Il est temps de nous recueillir, et de dire d’une seule voix les paroles que notre mère, la Terre, nous a donnée !

Si vous voulez vous lever et répéter après moi !

Notre Terre, qui est sous nos pieds
Que le béton soit sacrifié
Que la biodiversité revienne
Que la décroissance soit une Fête
Sur la Terre comme en Mer
Donne-nous en ce jour notre Quinoa péruvien !
Louons les vers-de-terre
Comme le compost aussi
En attendant le cimetière
Et ne nous soumets pas à la tentation
De manger de l’animal

Damen !

Et retenez simplement
« Un mensonge répété dix fois reste un mensonge, 
répété dix mille fois il devient une vérité »,
comme disait le grand philosophe national socialiste, grand spécialiste, entre autre, de la propagande… 
joseph Goebbels !

Donc l’agriculture est condamnable !
L’agriculture doit être condamnée !
Les agriculteurs sont coupables.
Que l’on coupe la tête des agriculteurs avant qu’ils se pendent !

Je laisse la parole à l’avocate qui vous convaincra mieux que moi !