dimanche 10 janvier 2021

Consultation publique : semences de betteraves sucrières traitées


Projet d'arrêté autorisant provisoirement l’emploi de semences de betteraves sucrières traitées avec des produits phytopharmaceutiques contenant les substances actives imidaclopride ou thiamethoxam




Cet arrêté autorise pour une durée de 120 jours l’emploi de semences de betteraves sucrières traitées avec un produit phytopharmaceutique contenant la substance active imidaclopride ou thiamethoxam.


Ma contribution : le 10 janvier 2021


 La lutte contre les bio-agresseurs sur les cultures est un acte pour une agriculture durable.

Le seul geste barrière contre les virus de la jaunisse de la betterave est aujourd'hui, la maitrise des population de pucerons, vecteur des virus.

Il n'est pas concevable de ne pas utiliser des techniques dans notre pays, quand nos voisins européens les utilisent.

L'utilisation des traitements de semence de betterave avec un Néonicotinoïde est aujourd'hui la solution qui présente le meilleur bénéfice/risque.

sur le pilier de l'environnement, dose très faible et cibler autour de la graine et pas de traitement aérien. maintient d'une culture importante dans l'assolement.

sur le pilier sociale, maintient de la filière sucrière Française, locale et international, sur les métiers du sucre, alcool, cosmétiques et carburant.

sur le pilier économique, circuit cours autour de l'implantation des sucreries, système coopératif fort, investissement local.


La perte en 2020 de 50% de ma production de mon tonnage contractualisé de betterave, impacte fortement mes revenus, la rentabilité de ma coopérative, les investissement de mon prestataire d'arrachage, les transporteurs de ma récolte à la sucrerie, augmente les couts fixe de ma sucrerie et sa pérennité.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire