dimanche 5 juin 2022

présenter l agriculture devant 200 scolaires de la maternelle au CM2

Nouveau chalenge pour la JNA  et l'OpenAgriFood: vendredi 17 juin 2022

ma mission : "présenter l agriculture devant 500 scolaires de la maternelle au CM2 "


- deux groupe de 250 enfants

- 15 minutes

- interactif, avec quizz "vrai/faux" en live


je vous partage mon support !


1.       Bonjour

a.       Découvrir mon métier

b.       Un jeu, Vrai/Faux


1.       Agriculteur, deux groupes (animaux) et (végétal + foret)

a.       Les éleveurs : vaches, mouton, poule : naisent, élevé, abate produit laitier, œuf et de la viande

b.       Les cultivateurs : céréales, légumes, vignes : sème, protège et nourrice, récolte, graines, des fourrages, des racines !




1.       Le métier de cultivateur

a.       Energie : soleil

b.       CO2 : respiration , captation de carbone, oxygène

c.       Le sol : support et alimentation minérale

d.       Eau : abondante, excès, stockage hivernale, irrigation estivale



1.       Je stock cette énergie renouvelable dans

a.       Racines

b.       Feuilles

c.       Des graines


1.       Libère cette énergie pour

a.       Alimentation humaine : glucide, lipide et protéine

                                                               i.      Et Boisson : jus fruit, soda, alcool, bière

b.       Alimentation animale : graine, (tourteaux, drèche, pulpe), (pollen et nectar)

                                                               i.      Et Energie machine : E10, B7, méthanisation

c.       Matière renouvelable : alcool surfin, plastique biodégradable, carton, papier

                                                               i.      Et gite et le couvert a la biodiversité !!



a.       Le semis : semence fermière, hybride (producteur de semence), recherche, NBT et changement climatique

a.       Nettoyer les champs, l’hygiène ( maison propre, se laver), plantes toxiques.


a.       Soigné des maladies ( toxines) et éloigné les parasites, (virus)



a.       Nourrir, l’azote est dans l’air,  les racines

b.       L’eau hivernale et irrigation estivale

a.       La récolte, mettre a l’abris, classé les qualités, conservé au froid, coopérative !




1.       Les blés, plus de 300 variétés !

a.       Les blés biscuitiers, faible protéine, gâteau et biscotte

b.       Les blés de forces, riche en protéine, pain de mie et pain a hamburger

c.       Les blés meuniers, fondant et croquant ! la baguette

d.       Le seigle, triticale et blé noir sarrazin



1.       Le blé dur

a.       Pates et nouilles

b.       Semoules, couscous

c.       Ebly


1.       L’orge et la malt

a.       L’orge de mouture, animaux

b.       Le malt : bière et Whisky

c.       Derche de brasserie, alimentation animale



1.       Le colza et tournesol

a.       Huile alimentaire

b.       Tourteaux, alimentation animale

c.       Huile carburant renouvelable, bas carbone ,B7, usine de trituration territoire

d.       Alimentation apicole, 2/3 du tonnage de miel, bonne santé abeille



1.       Les légumineuses

a.       Les pois, soja, haricot, luzerne, trèfle

b.       Symbiose racinaire, échange

c.       Alimentation humaine protéine




1.       La betterave sucrière

a.       Coopérative Tereos Artenay

b.       Sucre, (morceau, confiture, pâtisserie)

c.       Alcool, alcool surfin cosmétique et pharmaceutique

d.       Ethanol carburant vert E10 et E85, bas carbone

e.       Mélasse et pulpe, alimentation animale

f.        Vinasse (méthanisation) et écume, fertilisant



1.       La plante extraterrestre, le maïs !

a.       C4, capte du carbone, 2 fois la forêt

b.       La plus efficiente pour l’eau,

                                                               i.      blé 1000L = 1.5 kg grain

                                                             ii.      riz 1000L = 300 gr

                                                           iii.      maïs 1000L =3 kg

c.       Faim dans le monde, tous les pays, peu manger avant maturité

d.       Grain ou entier pour animaux, drêche amidon

e.       Papiers, carton, peintures, colles, dentifrice, détergents …

f.        Alcool, gin, whisky, bourbon

g.       Carburants et corn glutenfeed

h.       Maïzena, polenta, mais doux, corn flakes et pop corn !1.       La plante extraterrestre !

a.       C4, capte du carbone, 2 fois la forêt

b.       La plus efficiente pour l’eau,

                                                               i.      blé 1000L = 1.5 kg grain

                                                             ii.      riz 1000L = 300 gr

                                                           iii.      maïs 1000L =3 kg

c.       Faim dans le monde, tous les pays, peu manger avant maturité

d.       Grain ou entier pour animaux, drêche amidon

e.       Papiers, carton, peintures, colles, dentifrice, détergents …

f.        Alcool, gin, whisky, bourbon

g.       Carburants et corn glutenfeed

h.       Maïzena, polenta, mais doux, corn flakes et pop corn !



vous pouvez telecharger le PPTX ou pdf et le texte ici



jeudi 3 mars 2022

voici quelques contributions au #SIA2022

 

le SIA 2022 est celui des retrouvailles et aussi l'occasion de faire des rencontres !

Casser du clichés, crée du dialogue et des liens

voici quelques contributions au #SIA2022

Sur le stand  YARA, plateau "Agri, Homo ... et alors !"



mardi 1 février 2022

DuMarGest 22.01 (Nouveauté)

 Cette mise à jour est axé sur les IFT pour se préparer au certification HVE ou au futur conseil stratégique phytosanitaire.

Vous pouvez faire votre mise à jour avec cette aide 

https://dumdum-cultivateur.blogspot.com/2022/02/dumargest-2201-mise-jour.html

les IFT était déjà présent dans la version précédente et une aide sur cette page du blog

https://dumdum-cultivateur.blogspot.com/2021/02/ift-dumargest-2012.html

les données de référence public sur les IFT et EPHY de fin décembre 2021 sont intégré dans cette dernière version.

L état d'impression [eco-cond] a été redessiné et un nouveau état de synthèse a été crée à la demande de certain d'entre vous.




Pour ceux qui voudraient découvrir DuMarGest
toujours en téléchargement libre


Téléchargement DuMarGest

 

1-      Si vous n’avez jamais installé DuMarGest sur un PC

 

·   Installer le Logiciel complet (14.12 )

Téléchargement version complète

 

Lancer l’installation, DuMarGest et la Run-Time de ACCESS 2007 s’installe sur votre PC

Et une icone DuMarGest est sur votre bureau

 

Ouvrir DuMarGest

 

Refermer DuMargest, vous pouvez maintenant installer la dernière version

 

 2-Vous avez déjà une version de DuMarGest 

installé sur votre PC

 

·   Mise à jour (22.01 dernière version)

 

Téléchargement Mise à jour



DuMarGest 22.01 mise à jour

 Si vous avez Dumargest, rien de plus simple pour le mettre à jour avec la dernière version

Dans le couteau suisse, 


allez sur onglet [mise à jour]

cliquer sur mise à jour

et le téléchargement commence dans votre navigateur


votre antivirus peut vous alerter, c'est son rôle !


choisir [conserver]

Vous pouvez lancer la mise à jour [ouvrir]


Puis Windows Defender va vous alerter également
Cliquer  sur les informations complémentaires pour 

[Exécuter quand même]

et DuMarGest 22.01











samedi 29 janvier 2022

Vend Seguip 1200 VXP

 



Vend Pulvérisateur Seguip 1200 VPX (2003)

Rampe acier 25 m (possible 24 m) circulation semi continue, 4 tronçons, quadri-jet

Régulation DPM assisté ou DPA RDS delta34

Cuve de rinçage, Incorporateur, Pré équipé Easy-connect.

Contrôle technique correct 2024

"Offert"+ deuxième Seguip 1200 VPX (2003) pour pièce








samedi 28 août 2021

Interview : Rémi Dumery, exploitant agricole « La promesse d’une agriculture plus vertueuse »







Rémi Dumery est à la tête de l’EARL du cheval Blanc à Boulay les Barres, dans le Loiret. Il sera l’un des ambassadeurs de cette agriculture nouvelle au sein de l’AgreeenTech Valley. Rémi est un technophile convaincu, très connecté, passionné par les AgTech, avec un vrai retour d’expériences.
L’Epicentre : Vous êtes un cultivateur connecté, qu’est-ce que cela veut dire ?
Rémi Duméry : Je suis beauceron, et pratique la grande culture sur 160 ha : betterave, colza, sarrasin, maïs, soja, de de l’orge de brasserie et du blé dur pour les pâtes. Je suis attentif à toutes les ressources, à commencer par l’eau.
Pour expliquer en quoi nous progressons, j’interviens souvent sur les réseaux sociaux, dans les collèges et les écoles d’ingénieur. Je multiplie les conférences pour expliquer ma vision de l’agriculture de demain. On a beaucoup de mal à expliquer nos pratiques, on doit se justifier tout le temps à propos des pesticides, des semences, de l’irrigation. La communication est une arme, avant c’était le syndicalisme.
L’agriculture de demain sera sans doute plus intensive mais captera de plus en plus de carbone. C’est un paradoxe qu’on appelle l’agriculture intensive écologique. Cela est possible grâce au numérique qui permet d’utiliser des données et des paramètres que le bon sens paysan ne peut pas toujours appréhender.
Une façon d’aller plus loin ?
Surtout de mieux respecter les sols. Pour cela des organismes comme le CIRAD (centre de recherche agronomique), avancent sur l’agroécologie qu’avait promue Stéphane Le Foll, considérant le sol comme un milieu vivant.
On est au départ de l’agriculture de précision. Les technologies sont désormais abordables. Souvenons-nous qu’une une simple photo satellite coutait 70K€ pièce au début des années 2000 ! Aujourd’hui cette photo est gratuite sur internet. Encore faut-il exploiter et modéliser ces données. Dans les années 70 on apportait la chimie et les engrais, encore fallait-il savoir les utiliser à bon escient. On est dans la même évolution. On va mieux utiliser les semences, les engrais et les pesticides.
Le club d’agriculteurs référents, qu’est-ce que c’est ?
Dans les années 70 les chambres avaient développé des GVA, sortes de groupes de réflexion. Le club, lui, a vocation à peaufiner les outils et préparer leur acceptation. On est déjà quelques-uns à être dans le même état d’esprit. Ce qui manque souvent, c’est de savoir comment on va utiliser ces technologies, pensées par des techniciens ou des technophiles. Il faut être pratique, pour que tout le monde puisse s’approprier les stations météo et les capteurs nouvelle génération. Le passage d’une solution, offerte par une start’up, à l’agriculteur prend du temps. Il y a des choses que je teste depuis dix ans déjà. Notre but est d’accélérer, en lien avec le monde réel. Les instituts, des groupes privés ou les chambres d’agriculture me confient depuis 20 ans des produits. On cherche souvent des agriculteurs pour partager ce travail.
Les agriculteurs utilisent déjà bon nombre de ces nouveaux outils, mais sous la pression de la réglementation. Il y a un pas de temps, entre ce que moi je trouve essentiel, et le moment ou les autres vont trouver cela indispensable. Ce club d’expert est là pour diminuer cette marche.
météo pour mille fois plus cher qu’une solution aujourd’hui (50 à 80€/an).
Le digital est-il un point de passage obligé ?
Oui sans aucun doute, y compris pour le Bio qui l’utilise pour les bineuses guidées par GPS, qui bine avec une précision de cinq centimètres !
Bientôt des applis donneront des autorisations pour l’utilisation de tel ou tel herbicide, sans risque, en fonction de l’état de son terrain et de la saison. Les tableaux de bords numériques, les applications smartphones conseilleront l’agriculteur par des algorithmes. C’est une ouverture à de nouvelles solutions pour des agriculteurs qui n’en n’ont plus. Une façon aussi d’optimiser la contrainte qu’il s’impose. Et l’agriculture française est forte de ces contraintes. On nous demande l’impossible ; raison pour laquelle certains n’y arrivent plus.
Êtes-vous sûr que la terre n’en souffrira pas ?
Les gens sont persuadés qu’on veut faire plus, au détriment de la terre. C’est exactement l’inverse. Il s’agit de limiter le gaspillage et optimiser ce qui peut l’être. Il ne s’agit pas de booster la nature, mais de limiter ce que la nature nous retire.
Les tonnes de productions ont été perdues, récemment encore à cause de l’interdiction d’utiliser certains phytos. L’an passé, on a perdu et donc gaspillé 50 % de la récolte de betterave, ce qui veut dire 50% du fonctionnement d’une sucrerie, 50% de la production habituelle d’éthanol etc…

jeudi 3 juin 2021

De la chronique radio au podcast !

 IL y a quelques années, faire des chroniques sur une radio locales était une occasion de faire de la communication positive.

C'est ainsi que "la clé des champs" s'écoute sur les ondes de RFL101.

Les chroniques sont stocké en ligne, sur la plateforme Soundcloud ici !

https://soundcloud.com/search?q=rfl101%20cl%C3%A9%20des%20champs




Aujourd'hui, Les podcasts envahissent nos smartphones et nos autoradios connectés !

Rien de nouveau ? 

le support est beaucoup plus accessible par les plateformes et le montage plus professionnel est facilité par les outils en ligne.


Et sans doute un nouveau métier émergent pour des jeunes talents !

https://www.lacledeschamps-podcast.fr/post/mes-convictions-un-an-apr%C3%A8s-le-lancement-du-podcast


longue vie à " la clé des champs" !!!